Ep.7/8 : Multipotentiels : 6 habitudes ESSENTIELLES pour augmenter sa productivité et ne pas partir dans tous les sens

BLOG-Photo Bonus 33 VIA WEB.png

1. Dormir suffisamment

Je sais vous vous attendiez à quelque chose de plus technique et élaboré…

Mais non. Le sommeil c’est vraiment la BASE. Surtout si vous êtes multipotentielle ET hypersensible.

Avoir un temps de sommeil suffisant et de qualité permet :

  • De faire le (quasi) STOP cérébral. Le sommeil c’est LE BOUTON OFF de votre cerveau fécond.

  • De récupérer physiquement car vos journées de MP sont souvent longues.

  • D’avoir les idées plus claires et donc plus de facilités pour travailler efficacement sur vos projets et objectifs

  • D’être moins irritée pendant la journée du fait de la fatigue et donc d’éviter les épisodes de frustration, prises de tête ou colères qui peuvent littéralement saper votre mindset en moins de 10 minutes (#journéefichue)

  • D’apaiser les émotions de la journée et de prendre du recul, surtout si vous êtes hypersensible

 

Donc en clair, même si vous êtes dans le flow total parce que

vous bossez sur votre projet de rêve,

vous êtes plongée dans le dernier bouquin de Bernard Werber,

vous cherchez à fignoler vos supers créations (#perfectionnisme),

vous DEVEZ définir un moment de fin à votre journée.

Coupez les écrans, profitez de votre famille, allez marcher, prenez un bon bain et dormez suffisamment.

2. Laisser décanter vos nouvelles idées

J’en ai déjà parlé dans un mail précédent mais je le répète car personnellement, c’est vraiment LE petit truc qui m’a permis de réduire la charge mentale et ne pas sauter ILLICO sur la mise en production de chaque nouvelle idée.

Quand vous avez (encore) une nouvelle idée, LAISSEZ DÉCANTER ! Ne réagissez pas à chaud.

La petite astuce que j’ai mise en place pour prendre soin de mes nouvelles idées sans interrompre (trop longtemps) ce que je suis en train de faire est la boîte à idées.

Rien de bien compliqué : Vous prenez un contenant (vase, belle boîte, coffret…), vous y apposez une étiquette ‘Boîte à idées’ et à chaque nouvel éclat de génie, vous écrivez votre idée sur un post it. Vous le pliez en 4 et le mettez dans le contenant.

Tous les 1er du mois, vous videz la boîte et relisez vos idées. Avec le recul, certaines vous paraitront farfelues, d’autres confirmeront leur génie, certaines seront devenues incompréhensibles, certaines pourront être regroupées par thème et mettront en lumière un centre d’intérêt réel et profond.

Ce faisant :

  • Vous accueillez votre idée comme elle le mérite

  • Vous libérez de la charge mentale

  • Vous reprenez directement ce que vous étiez en train de faire (#onrestefocus)

  • Vous évitez la dispersion

  • Vous générez une masse d’idées de contenu

3. Faire la différence entre vie personnelle et vie professionnelle

Vous avez probablement souvent entendu que lorsque l’on est indépendante/entrepreneure/freelance c’est génial de pouvoir travailler d’où on veut et quand on veut. C’est vrai. Mais tout n’est pas si magique…

La première chose à comprendre c’est qu’il est préférable de séparer vie personnelle et vie professionnelle autant que possible. Donc, 2 choses :

 

1. Définissez un espace de travail dans lequel vous pouvez travailler sans être dérangée : un bureau à la maison, un espace de co-working, un tiers-lieu, la tiny house au fond de ton jardin…

N’importe quoi du moment que vous ne travailliez pas sur la table de la salle à manger, entre vos enfants et votre mari qui demandent toutes les 5 minutes : Quand est-ce qu’on mange ?

2. Définissez vos temps de travail et vos temps personnels.

ET respectez-les.

Bien sûr, vous pourrez adapter et être flexible dans le cas d’une situation particulière à gérer (c’est même un des avantages majeurs du statut d’entrepreneure) mais si vous partez free style chaque semaine de chaque mois, je crains que votre rentabilité et votre productivité ne s’en ressentent à un moment ou un autre.

 

Créer son job et vivre de sa passion ne signifie pas faire ce qu’on veut et ne plus avoir de contraintes.

 

D’un autre côté, si vous travaillez tout le temps parce que vous êtes à fond dans ce que vous faîtes, vous risquez à un moment de péter un câble (#burnout), de vous nourrir sur le pouce et manger des cochonneries, de vous ennuyer et de délaisser votre projet en cours pour un autre.

Hors, vous savez que en tant que multipotentielle votre curiosité et votre besoin de nouveauté ne sont jamais loin, alors ne négligez pas votre temps personnel pour les alimenter.

4. Couper vos notifications et couper le son de votre téléphone

(ceci ne s'applique pas si votre téléphone et vos réseaux sociaux sont des outils de travail de premier ordre)

Arrgh, voilà un des pires poisons de la productivité : les notifications PC & GSM !

Boîte email, messenger, facebook, instagram, linkedin, youtube, twitter, telegram….  Dérangée en permanence, vous vous coupez de votre concentration, vous vous dispersez et impactez votre mental de Ninja Warrior.

S’ils constituent des éléments essentiels à votre business, à vous de voir le temps nécessaire à leur consacrer sur la journée. Mais dans le cas contraire, définissez maximum 2 à 3 moments de 15 minutes maximum par jour pour les consulter.

En dehors de ces moments, restez focus, coupez le son de votre téléphone et mettez-le hors de vue.

5. Apprendre à organiser son temps et ses tâches

Vous êtes nombreuses à me demander comment j’organise mes journées de multi-entrepreneure.

Je me divise entre une activité de massothérapeute, une activité de consultante Feng Shui, une activité de blogueuse sur la thématique de la transition alimentaire et enfin mon activité de formatrice en outils de productivité pour profils MP.

L’organisation est propre à chaque entrepreneure et dépend de beaucoup de paramètres : produits physiques ou produits digitaux, à domicile ou à l’extérieur, total indépendant ou mixte salarié/indépendant, vie de famille ou pas de vie de famille…. Il vous faudra tester plusieurs combinaisons pour trouver celle qui vous convient le mieux.

Ce qui peut vous aiguiller dans la façon de vous organiser :

 

1. Définir votre temps de travail journalier.

C’est la base. Si vous ne connaissez pas ça, vous aurez difficile à organiser vos journées.

Si vous avez le statut d’indépendante, définissez votre nombre d’heures de travail quotidien ou hebdomadaire.

Si vous avez un statut mixte salariée/indépendante, calculez votre temps libre et définissez la partie réservée à votre activité indépendante.

 

2. Si vous avez plusieurs jobs, votre priorité sera toujours le job le plus rentable.

Au début, toutes les activités ne se valent pas en termes de retour financier. Certaines sont plus longues à démarrer que d’autres, certaines sont mieux rémunérées que d’autres, certaines sont figées dans le temps et d’autres ont besoin d’un rafraichissement périodique.

A moins que vous ne gagniez 10.000 euros de revenus mensuels ou que vous soyez rentière, je vous conseille de privilégier l’activité qui paie les factures. Lorsque toutes vos entreprises seront en vitesse de croisière et rentables, vous pourrez alors faire le choix de privilégier l’activité qui vous passionne le plus même si ce n’est pas la plus rentable.

 

3. Définir son minimum vital

 

Il vous faudra définir ce que j’appelle le minimum vital. Surtout en période de transition de carrière où vos repères financiers changent (salariat vs indépendant) et que le sentiment d’insécurité vous gagne.

Le minimum vital ce sont vos charges mensuelles çàd le minimum de salaire que vous devez générer chaque mois pour vous sentir à l’aise. Profitez-en pour voir si vous ne pouvez pas diminuer vos charges en supprimant certains besoins non essentiels, en changeant votre façon de vivre…

 

C'est d'ailleurs cette réflexion qui m'a amenée à créer la plateforme Transition Gourmande ! Je suis partie du constat que nos dépenses en nourriture étaient trop élevées et j'ai eu l'idée d'initier un projet d'autonomie domestique. Cultiver son potager, cuisiner plus, produire ses propres savons, son dentifrice... Bref, récupérer du pouvoir personnel. Et cela me permettait en plus de mettre en avant ma passion pour la cuisine !

Pour revenir au minimum vital, il est essentiel de toujours avoir une vision claire de vos rentrées d’argent quel que soit le moment du mois. Si vous êtes loin de l’objectif, alors vous saurez qu’il faut lancer illico presto une campagne de promotion, faire une relance ou encore rajouter des dates de prestations de service.

 

4. Regrouper vos tâches par thématique

STOP au switching tasks : lire ses emails entre 2 créations de contenus, répondre au téléphone quand on fait une pédicure à une cliente, faire sa comptabilité en écoutant un podcast de formation...

D’un part, on maitrise mieux une action lorsqu’on la répète de manière répétitive. D’autre part, chaque interruption dans une tâche nécessite entre 15 et 20 minutes pour se reconcentrer. En clair, se concentrer sur un type de tâche bien précis, et RIEN QUE celle-là, nous rend plus performante. Et qui dit performance dit gain de temps.

Donc :

  • On regroupe les activités administratives en une ou deux demi-journée(s) : emailing, sms, formulaires à remplir, factures…

  • On regroupe les RDV en extérieur sur une ou deux journées précises

  • On organise une journée de tournage vidéo, podcast… pour n’installer le matériel qu’une seule fois sur la semaine

  • On organise ses consultations à des horaires et jours préfinis

 

Maintenant à vous de voir si vous préférez regrouper une thématique pour tous vos métiers ou regrouper une thématique par métier. Exemple : faire l’administratif de tous mes métiers le lundi ou faire l’administratif par métier chaque jour entre 09 et 10h ?

Personnellement, je regroupe l’administratif de tous mes métiers le lundi matin parce que c’est facile pour moi mais j’aurais bien du mal à regrouper sur la même journée la prise de vue vidéo de ma plateforme Transition Gourmande et celle de mon activité de formatrice.

Les sujets sont trop différents et j’ai besoin de me mettre dans le bain. Mon état d’esprit quand j’écris des recettes n’est pas le même que lorsque je crée une formation en outils de productivité. C’est évident.

6. Définir votre biorythme

Connaitre son biorythme c’est optimiser ses temps de travail et être plus efficace.

Êtes-vous du matin ou du soir ? Êtes-vous plus créative le matin ou l’après-midi ? Êtes-vous plus efficace à travailler 5 heures/jour sur 6 jours ou 6 heures/jour sur 5 jours ?

Quand je suis passée du statut de salariée à celui d’entrepreneure, j’ai continué par habitude à faire mes 8 heures /jour du lundi au vendredi entre 09h et 18h. Mais ça ne me convenait plus. Trop rigide, pas adapté à mes besoins de multipotentielle qui a besoin de se libérer du temps pour continuer à faire des formations, lire et expérimenter.

Depuis, je travaille toute la matinée dès 6h du matin, je sépare les activités créatives des activités administratives et financières, je réserve l’après-midi pour alimenter mes besoins de nouveautés, prendre du repos ou encore calmer mon cérébral par des activités manuelles au jardin ou de peinture.

Le soir je reprends max. 2h avec l’accompagnement ou la massothérapie. Parfois je travaille le samedi matin en fonction de mes RDV.

 

Vous voyez, ça parait un peu flou (et ça l’est !) mais c’est normal pour une MP. Au début c’est un vrai casse-tête car la structure se met en place, on tâtonne mais après on s’apaise car les choses se mettent naturellement là où elles sont le mieux.

Ne cherchez pas le plan parfait, il n’y en a pas !

 

Je vous dis à demain avec un bonus qui vous sera très utile pour y voir plus clair !

Avec toute ma bienveillance,

Valérie

Bonus 33 avt de partir via WEB.png