Comment trouver sa vocation quand on est multipotentielle ?



20 années de salariat. 10 employeurs. 8 démissions. 2 licenciements. 1 burn out/brown out.


Voilà un bref résumé de ma première vie professionnelle. Je ne te fais pas un dessin, tu as déjà compris.


Comment se positionner sur le marché du travail quand on a un profil de multipotentielle et surtout qu'on en a pas conscience ?


Pendant des années, je me suis perdue dans différents jobs à la recherche du Saint-Graal de la vocation. Je ne l'ai jamais trouvée.


Trouver sa voie quand on a un profil de couteau suisse n’est pas chose aisée. Je le sais aussi bien que toi, je suis passée par là moi aussi …


Je connais bien ce sentiment de frustration que l’on ressent lorsque le job que l’on occupe actuellement n’est finalement pas celui que nous espérions. L’étincelle du début s’en est allée et notre motivation aussi…



Enfant, je voulais être avocate mais cela n’était pas du goût de mes parents. Tous deux issus d’un milieu ouvrier sur plusieurs générations, devenir avocate aurait été assimilé à trahir ma lignée familiale et surtout ma position dans celle-ci. Certaines croyances étaient fortement ancrées et mon père ne voyait pas d’un très bon œil que je les remette en cause. Me voilà donc avec un premier rêve tué dans l’œuf…


De toute évidence, je n’étais pas née dans un terreau familial propice au déploiement de ma multipotentialité (et de mon hypersensibilité). Dans mon milieu, on choisit un métier, on fait les études qui s’y rapporte, on trouve un job et on reste fidèle à son employeur pendant des années voire des décennies ...


La croyance relative au monde professionnel qui m'a été transmise est que le travail a un côté négatif, un côté difficile. Il ne peut pas être simple, facile, enjoué... Le travail, le boulot, le job est un labeur : on est pas là pour s’amuser


C'est donc par loyauté familiale et surtout parce que je n'avais rencontré aucun autre schéma de fonctionnement que j'ai travaillé dans le milieu de l’entreprise sans jamais y trouver le moindre plaisir... J'avais de beaux postes, de bons salaires mais je me perdais chaque jour un peu plus.


Je désespérais de trouver ma fameuse vocation, celle qui m'offrirait un job "coup de coeur", une illumination dans ma vie professionnelle. Cette vocation je ne l'ai jamais trouvée...


Cette injonction sociale de la vocation apparait très tôt dans notre éducation et vous l’avez probablement ressentie lorsqu’est survenue cette fameuse question à laquelle nous n’échappons pas quand nous ne sommes encore que des petites hooligans en short :


Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grande ?


Indirectement, on comprend par cette question que l’on doit choisir une voie, un métier. La graine du mot "vocation" a été semée, la pression sociale est entrée dans notre vie et elle ne nous quittera plus jamais. J’ai perdu 20 années de ma vie à rechercher cette fameuse vocation….


Ce sont des lectures, des rencontres, des formations qui m'ont amenée à la découverte de mon profil de zèbre multipotentielle et hypersensible. J’avais déjà plus de 40 ans. Cette découverte a été capitale et m'a permis de comprendre que je n'avais pas de vocation ! Du moins, pas au sens commun où je l'entendais...


Quand on parle vocation, on sous-entend indirectement le mot "métier" çàd un mot bien précis qui désigne UN savoir-faire bien défini : sage-femme, pédicure, ingénieure, avocate, architecte, professeure... En d’autres termes, trouver sa vocation signifie pour la majorité des personnes choisir une case et y rester


Cette définition "orientée" du mot vocation provient probablement du fait que notre société favorise le statut d'expert, de spécialiste. L’expert est une personne calée dans un domaine précis et, bien souvent, n’envisage pas de changer, de faire autre chose. Ses acquis évoluent de façon linéaire toujours en lien avec cette spécialité.


Or, pour le profil multipotentiel, c'est tout le contraire ! Il est polyvalent, il ne maitrise pas forcément en profondeur mais son réseau de connaissances est large et diversifié. Il s'ennuie vite et se prend de passion pour une nouvelle activité au moins 10 fois par an ! Difficile dans ces conditions de trouver cette fameuse vocation n'est-ce pas ?


Qu'est-ce que cela signifie finalement ? Il faut se rendre à l’évidence : Tu ne pourras JAMAIS te cantonner à faire un seul et unique métier, c’est contre nature pour un profil tel que le nôtre ! La vocation au sens communément admis n’existe pas pour une multipotentielle. Par contre, ce qui est certain, c’est qu’il existe un lien entre tout ce que tu as envie entreprendre.


Et elle est là la réelle définition de ta vocation ...


Ce lien, que j’appelle Fil conducteur, relie entre elles tes différentes passions, valeurs, centres d’intérêts et/ou métiers. Et même les métiers que tu penses avoir été une perte de temps...


En effet, à part pour raison économique impérieuse, il est plus que probable que si tu as signé pour un job à un moment donné c’est parce que tu as aperçu une opportunité de t'y épanouir. Il y avait à coups sûr une ou plusieurs tâches qui t'intéressaient dans ce boulot. Le problème c’est que parfois le lien entre tes aspirations et ces tâches est subtil, parfois très subtil…


Ce fil conducteur il va donc falloir le décrypter... Et si tu es ici à lire cet article, c'est que tu ne l'as probablement pas encore trouvé. Trouver son fil conducteur demande de se mettre à nu, de prendre du recul et de reconnaître ouvertement TES propres besoins.


Autant te dire que cela peut prendre un peu du temps si comme moi, tu as mis en place des mécanismes de défenses et des croyances qui t'empêchent de vivre ta vraie vie...


C’est en analysant mes expériences passées, mes frustrations, mes échecs, mes réussites, mes besoins refoulés, que j’ai pu découvrir le fil conducteur de ma vie. Le fil qui donne du sens, le fil qui relie toutes les pièces du puzzle.


(Si tu as déjà compris qu'il te faudra impérativement passer par cette étape pour t'épanouir dans la vie en tant que multi, je t'invite d'ores et déjà à jeter un oeil à mon livre "Multipotentialité & Vie professionnelle, trouver sa voie avec la technique du fil conducteur")


Le fil conducteur n'est pas un métier, c'est un chemin de vie qui t'anime profondément. Parce que tu crois en tes valeurs. parce tu es née avec des talents innés (si si !), parce qu'en tant que multi, tu es diablement passionnée par ce qui t'entoure.


Mon fil conducteur est basé sur l’APPRENTISSAGE et la TRANSMISSION. C’était une évidence mais je l’ai niée tout ce temps, je n’ai pas su la voir... A moins que le moment n’était pas encore venu ? A moins qu’il ne me fallait faire l’expérience d’autres choses pour mieux le comprendre ? Ne dit-on pas que le chemin est plus important que la destination ?


Depuis, j'assume mon profil de MP. Je suis devenue indépendante. Slasheuse avec 4 métiers différents. Mes journées sont toujours trop courtes et mes envies d'évoluer toujours trop grandes mais je suis heureuse.

J'ai trouvé du SENS et de la COHERENCE dans ma vie.


Et toi ? Tu en es où dans ta vie pro ? Te sens-tu alignée ? Te sens-tu en cohérence avec ce que tu fais ?


Si tu lis cette page c'est que soit tu te questionnes, soit tu es déjà sur la voie du changement.


Tu es ici au bon endroit pour avancer sur ton chemin. Je comprends mieux que les 90% de ton entourage ce par quoi tu passes : l'excitation, l'ennui, la soif de nouveauté et de savoir, la dispersion, la démotivation, l'abandon de projets, la procrastination, la culpabilité, la honte parfois aussi, la fatigue, le regard des autres, le mental dans les chaussettes...


Bref, les hauts et les bas de ta personnalité de MP toute en couleurs !


Si tu n'y vois plus très clair dans tes aspirations professionnelles (et personnelles car chez toi elles sont liées), je t'invite sérieusement à te pencher sur la définition de ton fil conducteur. Cette étape est PRIMORIDIALE pour que tu cesses d'avancer au radar dans tes projets !


Combien de fois t'es-tu lancée dans un rêve pour l'abandonner ensuite par ennui, par peur, par manque de certitudes ?


Combien de fois t'es-tu précipitée à mettre en oeuvre ta dernière et génialissime idée pour te rendre compte que finalement elle n'était pas si chouette que ça ?


Combien de fois t'es-tu auto-sabotée en disant que ce dont tu rêves n'est pas un métier, que tu ne pourras jamais en vivre, que les autres te prendront pour une irresponsable ?


Combien de fois es-tu allée au travail la boule au ventre, te calmer dans les toilettes, te dire que ce que tu fais n'a strictement aucun intérêt pour la vraie vie qui se trouve en dehors des murs de ton bureau ?


Combien de fois ?


Moi, j'ai arrêté de les compter... Jusqu'au jour où j'en ai eu assez de perdre ma vie.


Alors j'ai décidé de me retrousser les manches et de me reprendre en main. Il fallait que je définisse un cap !


Je ne vais pas te le cacher trouver ton fil conducteur demande de s'y investir vraiment. Si tu n'y pas vraiment décidée, si tu te dis que tu n'as pas le temps, si tu fais ça toutes les semaines des 4 jeudis... Alors, ne perds pas ton temps non plus à finir la lecture de cet article. Tu ne ferais que renforcer ta culpabilité de te laisser mener par les aléas de la vie.


Je sais c'est dur. Mais la vérité est qu'arrive un moment où il te faut AGIR si tu veux du changement. Je ne sais plus qui disait : Tu ne peux espérer un résultat différent si tu fais les choses toujours de la même manière. Moi, ça m'a fait réfléchir...


Je t'expliquais plus haut que mon fil conducteur était guidé par l'apprentissage et la transmission. Tu me diras : Super ! Et après tu fais quoi avec ça ?


Si le fil conducteur est la raison profonde de ma quête, la pratique de mon métier en est l’outil de son expression.


· Mon fil conducteur est : Apprentissage et Transmission

· Mes outils pour l'exprimer sont : Les livres et les formations

· UN métier actuel qui relie tout ça : Auteure, conférencière et coach pour profils en mode multi


Je dis « métier actuel » car autant le fil conducteur en général reste identique toute la vie (s’il a bien été identifié dès le départ), autant le moyen de l’exprimer peut changer.


Aujourd’hui je suis auteure & coach, demain je peux décider d’accompagner les personnes multipotentielles avec des ateliers d’écriture (art-thérapeute) ou offrir des services en entreprise pour y faciliter l’intégration des multi’s (consultante).


Et c'est précisément LÀ que c'est intéressant pour les multipotentielles que nous sommes. Le métier peut changer !


Quelle délivrance de savoir que je ne m'enferme pas dans une case unique !

Que je ne serai pas obligée d'exprimer mon fil rouge d'une seule et unique façon.

Que je vais pouvoir continuer à exploiter mes idées, explorer, mettre en route de nouvelles choses.


Si tu as envie de changement mais que tu n'as pas l'once d'une idée de réorientation.

Si tu t'es culpabilisée d'avoir dépensé trop de temps et trop d'argent dans des formations que tu n'as jamais terminées.