Transition professionnelle : Se délester du superflu et alléger ses besoins financiers


Scketchnote syndrome de l'imposteur de Béatrice pour Valérie Marie


J’ai remarqué dans mes accompagnement que l’insécurité financière était dans le Top 3 des peurs récurrentes, surtout lorsque l’on passe du salariat à l’entreprenariat. Il y a changement de paradigme et ça fait peur.


Ma réorientation professionnelle et mon changement de vie tout court a profondément changé ma façon de consommer, de gagner et de dépenser de l’argent.


Au jour d’aujourd’hui, j’estime avoir réduit par 3 mes besoins et mes dépenses en 5 années.


Partie d’une nécessité cartésienne de faire des économies en période de transition, je me suis petit à petit délestée d’un tas d’autres choses superflues à mon bonheur.



Quelle est, selon vous, la meilleure façon de gagner 1€ ?


La meilleure réponse peut paraître ridicule mais c’est … de ne pas le dépenser cet euro !


Car oui, pour gagner 1€ net dans votre poche, il vous faudra en gagner environ 1,40€ si vous habitez un pays comme la Belgique ou la France, pays friands en taxes et impositions diverses…


Autre question cornélienne : Est-il plus facile de gagner 1,40€ en travaillant ou est-il plus facile d'épargner 1€ en ne faisant rien ?


A vous de vous faire votre propre idée.




Limiter le stress de la transition professionnelle


  • Calculez votre minimum vital (minimum de rentrées à générer pour payer les charges fixes et variables)

  • Analysez votre modèle de consommation en toute objectivité et faites un tri sur le non-essentiel. Maintenant.

  • Déterminez le salaire que vous souhaitez atteindre (souvent oublié par les entrepreneures en devenir !)

  • Décidez de faire des économies (se déplacer moins, éclairer moins le soir, faire moins de shopping…)

  • Réévaluez tous vos abonnements et faites jouer la concurrence (gsm, internet, TV, énergie, assurances…)

  • Ne dépensez pas plus de 75% de vos revenus.

  • Epargnez chaque mois sur un compte personnel à part, même de petites sommes. Pour les coups durs ou les vacances.

  • Epargnez chaque mois 10% de vos revenus pour les réinvestir dans votre business. Condition pour grandir.

  • Augmentez votre niveau d’autonomie et (ré)apprenez à faire les choses pas vous-même (repas, potager, ménage…).

  • Réparez et jetez moins.

  • Faites vos comptes chaque semaine/mois et ayez une vue sur vos entrées et sorties.

  • Etudiez vos statistiques de ventes et d’interaction avec la clientèle. Concentrez-vous sur les produits ou services qui suscitent le plus d’intérêt (Pareto 80/20).

  • Utilisez un maximum d’outils gratuits pour la gestion de votre business et ne succombez pas à des services ultra complets qui ne vous sont pas (encore) utiles (applications, logiciels, périodes d'essai...)

  • Revoyez la répartition des frais au sein du ménage et osez demander de l’aide.

  • Pratiquez le troc.

  • Travaillez votre relation à l’argent et décryptez vos potentielles croyances limitantes à son sujet. Souvenez-vous que l’argent est une énergie qui va et qui vient, un outil au service d’une transaction commerciale, ni plus ni moins. L’argent n’est pas diabolique et en gagner suffisamment ne fera pas de vous quelqu’un d’infréquentable, vénale ou superficielle. Même si l’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue. Alors pratiquez des tarifs justes, à la hauteur de la qualité de vos prestations. Et n’oubliez pas ceci : votre travail a une valeur, celle du cœur que vous lui avez donnée.